« le chemin infini créé par le reflet de la lune sur l’eau »

La lune évoque le féminin, la nuit, l’intériorité, le mystère.

Le chemin, étincelant dans la brune, une direction à suivre vers un inaccessible infini.

L’eau, élément féminin à nouveau, d’une profondeur insondable et sur laquelle le pied ne peut trouver l’équilibre.

Il faudrait donc de la magie pour parcourir ce chemin…

Peut-être la magie sonore des harmoniques qui fait vibrer les cœurs et émeut le ciel, à moins que ce soit un écho de la musique des sphères qui emprunte ce chemin pour nous traverser ?